Recommandations pour vous protéger de la vague de chaleur

Vague de chaleur

Nos recommandations

VAGUE DE CHALEUR

En prévision des températures caniculaires qui sont annoncées pour la semaine, voici des recommandations pour vous protéger :

  1. RESTEZ AU FRAIS
  2. BUVEZ DE L’EAU
  3. EVITEZ L’ALCOOL
  4. FERMEZ LES VOLETS ET FENETRES LE JOUR, AEREZ LA NUIT
  5. MOUILLEZ-VOUS LE CORPS
  6. PREFEREZ DES ACTIVITES SANS EFFORTS

En cas de malaise ou symptômes de coups de chaleur, n’hésitez pas à contacter votre médecin traitant.

LA VILLE DE BRUXELLES A ACTIVE LE PLAN CANICULE ET MIS EN PLACE UN NUMERO VERT POUR LES PERSONNES FRAGILISES ET LEURS PROCHES:

0800.35.550.

PARTICIPEZ A NOS ATELIERS

Ateliers Novembre

Atelier / Atelier adultes / Cuisine

ATELIERS SANTE DU MOIS D’OCTOBRE

Atelier adultes / CAFE PAPOTE / Cuisine / YOGA

Maladie de la peau - Maison Médicale des Palais - Maison médicale Schaerbeek

Maladie de la peau

Plaques, rougeurs, boutons, démangeaisons, cloques,… Vous avez remarqué des lésions sur votre peau mais vous ne savez pas à quoi elles correspondent?

Boutons, démangeaisons et grattage, ce n’est pas toujours aussi facile d’y faire face. Mais attention, pas touche car certains peuvent être contagieux et atteindre d’autres personnes en contact ou même d’autres parties du corps. Et là, difficile de s’en débarrasser. Les infections de la peau sont les plus courantes, les mycoses des ongles ne doivent pas être négligées. Déclarez la guerre à ces maladies et veillez à la santé de votre peau.

http://www.doctissimo.fr/sante/diaporamas/reconnaitre-maladies-peau-symptomes-cutanes

https://sante-guerir.notrefamille.com/sante-a-z/maladie-de-peau-contagieuse-infos-1-o54783.html

PARTICIPEZ A NOS ATELIERS

Ateliers Novembre

Atelier / Atelier adultes / Cuisine

ATELIERS SANTE DU MOIS D’OCTOBRE

Atelier adultes / CAFE PAPOTE / Cuisine / YOGA

Logo Médical des Palais. Maison Médicale Schaerbeek. Centre Médical des Palais

Sommeil et Troubles du sommeil

Difficile parfois de s’endormir. Car le sommeil est capricieux. Mais êtes-vous sûr de tout faire pour passer des nuits sereines ? Connaissez-vous les amis et les ennemis du sommeil?

Réveils fréquents, difficultés d’endormissement, votre sommeil est perturbé ? Pourtant, quelques règles simples peuvent vous aider à retrouver le sommeil dont vous rêvez.

1 – Respectez votre sommeil

Vous avez du mal à vous endormir le soir ? Peut-être, tout simplement, ratez-vous votre heure d’endormissement, parce que vous tenez à voir la fin du film, à terminer votre livre ou parce que vous êtes avec des amis. Comme le sommeil est organisé en cycles d’environ une heure trente, si vous ratez votre «train», il vous faudra attendre le prochain. Vous risquez donc de vous tourner et retourner dans votre lit sans parvenir à raccrocher les wagons ! De la même façon, si vous êtes du soir, inutile de vous coucher avec les poules, vous ne parviendrez pas à vous endormir ! Quand vos yeux picotent, que vous baillez et frissonnez… C’est l’heure, filez ! Ensuite, essayez, dans la mesure du possible, de vous coucher et de vous lever chaque jour approximativement à même heure. Si vous malmenez votre sommeil (coucher 11 heures en semaine, 4 heures du matin le samedi, lever 14 h, etc.), il sera de plus en plus difficile.

2 – Trouvez la bonne température

Vous prenez un bain chaud le soir pour vous calmer et vous préparer au sommeil ? Erreur ! Quand il se programme pour dormir, l’organisme, à l’inverse, diminue sa température interne. Il vous faut donc aller en ce sens, et vous offrir plutôt un bain (ou une douche tiède, 37°C au maximum, pour vous apaiser. Dans votre chambre, baissez également la température à 20°C. Et dormez avec les pieds au chaud ! Des scientifiques viennent en effet de démontrer que réchauffer ses extrémités favorise la vasodilatation des petites vaisseaux, ce qui favorise l’endormissement. Réhabilitez les chaussettes au lit !

3 – Dînez léger

Une digestion difficile contrarie le sommeil, alors évitez les dîners lourds avant de filer au lit. Proscrivez la viande rouge, les plats épicés, l’alcool, le café et le thé. Préférez des crudités, du pain blanc, des pâtes, du poisson et des légumes, et tous les produits laitiers qui contiennent du tryptophane, substance à partir de laquelle est fabriquée la sérotonine, hormone de la tranquillité et de l’endormissement ! Dînez le plus tôt possible (dans l’idéal, deux heures avant le coucher). Buvez une tisane de plantes (tilleul, verveine, camomille ou fleur d’oranger, mais aussi passiflore, valériane, aubépine et houblon, efficaces contre la nervosité), ou un verre de lait tiède qui exerce un effet sédatif.

4 – Aménagez votre nid

Vous dormez mal ? Mettez immédiatement au rencard votre télévision si elle trône au pied de votre lit : c’est une des premières mesures prônées par les spécialistes du sommeil. De la même façon, votre bureau ne doit pas être votre chambre… Encore pire si vous travaillez sous la couette ! Une chambre est un endroit pour dormir, pas une salle multi-activités ! Quant au lit lui-même, c’est un élément essentiel : difficile de vivre des nuits de rêve quand on dort sur un matelas déformé ou que le moindre mouvement de son compagnon de chambrée vous fait sursauter. Un matelas se change tous les 10 ans, quel âge a le vôtre ? Ajoutez à votre panoplie des bouchons d’oreille (si votre conjoint ronfle).

5 – Ne vous « prenez pas la tête »

Certaines activités intellectuelles perturbent fortement le sommeil, s’il est fragile. Evitez ainsi la télévision, les jeux vidéo et tous les soucis : impôts, comptabilité, copies à corriger… A bannir aussi, les disputes conjugales ! Rien de tel pour s’énerver, puis ressasser sur l’oreiller et mal dormir !

Par Isabelle Delaleu.

PARTICIPEZ A NOS ATELIERS

Ateliers Novembre

Atelier / Atelier adultes / Cuisine

ATELIERS SANTE DU MOIS D’OCTOBRE

Atelier adultes / CAFE PAPOTE / Cuisine / YOGA

Besoin un kinésithérapeute - Centre Médicale des Palais 1030 Schaerbeek Bruxelles - Maison Médicale des Palais - Maison médicale Schaerbeek

Arthrose

Très répandue, l’arthrose résulte d’une dégradation du cartilage qui recouvre les extrémités des os au niveau des articulations.

L’arthrose touche une très large proportion de la population après un certain âge. Cette maladie se caractérise par l’usure du cartilage articulaire, qui peut ainsi disparaître. Les os se touchent, des raideurs apparaissent et parfois même, des blocages.

Le traitement de l’arthrose

Frappant plus durement les femmes, l’arthrose ne bénéficie actuellement que de traitements symptomatiques. La prise en charge est concentrée sur la réduction de la douleur. Dans les cas de destruction osseuse, la chirurgie permet la pose de prothèses articulaires.

Causes 

Les articulations sont soumises à des forces de tension et de compression importantes au cours de la vie et ce processus dégénératif augmente avec l’âge, touchant généralement les personnes à partir de 40-50 ans. L’arthrose attaque le cartilage et le détruit sans inflammation ou infection au contraire de l’arthrite, puis crée la formation d’excroissances osseuses.
On appelle « cartilage » la structure élastique et résistante recouvrant les extrémités osseuses. L’extrémité de chaque os est en effet recouverte de cartilage, substance élastique et glissante, aux propriétés très résistantes permettant d’effectuer des mouvements amples. Le cartilage recouvre l’extrémité des os et participe à la mobilité articulaire avec un minimum de frottements. Il protège l’os et recouvre les extrémités des os afin de leur permettre de glisser facilement mais également d’amortir les pressions subies par les articulations.

Lorsque le cartilage s’abîme, il se produit un détachement de petits fragments et une modification du liquide synovial. Le cartilage perd alors sa souplesse et son élasticité. Les deux os de l’articulation se frottent l’un sur l’autre et de petites excroissances osseuses anormales se développent à ce niveau.

Symptômes 

Elle se manifeste par des douleurs chroniques, une impotence fonctionnelle (diminution des mobilisations liées aux douleurs), une raideur. Les articulations les plus touchées sont les hanches, les genoux et les articulations des vertèbres lombaires.

Lors d’une arthrose, maladie mécanique, l’articulation devient douloureuse lorsqu’elle est fonctionne. La douleur se calme ensuite au repos. L’arthrose atteint chaque personne de manière différente. Une arthrose provoque dans la majorité des cas des douleurs articulaires, une raideur et parfois un gonflement de l’articulation concernée. La douleur provient des tissus de voisinage qui sont très innervés notamment la membrane synoviale, de l’os, des ligaments ou des tendons. Une sensibilité de l’articulation est présente lorsqu’on applique une pression. Les changements de température peuvent également représenter des facteurs de déclenchement. La raideur de l’articulation survient surtout le matin au réveil ou après une période d’immobilité nocturne et se prolonge en général moins d’une heure. Une perte progressive de flexibilité dans l’articulation apparait, limitant et rendant les mouvements douloureux.

Les autres signes qui peuvent être constatés: l’apparition progressive de petites déformations l’articulation et une Inflammation.

Source:

http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/contents/779-arthrose-causes-symptomes-et-traitement#causes

PARTICIPEZ A NOS ATELIERS

Ateliers Novembre

Atelier / Atelier adultes / Cuisine

ATELIERS SANTE DU MOIS D’OCTOBRE

Atelier adultes / CAFE PAPOTE / Cuisine / YOGA

Gams Belgique - Centre Médical des Palais Schaerbeek

« Pas d’excision pour ma fille » par GAMS Belgique

L’excision, bien que pénalement punie en Belgique par l’article 409 du Code pénal, est encore (trop) souvent pratiquée. Il s’agit de couper le clitoris au nom d’une culture ou d’une tradition. Trois millions de jeunes filles sont excisées chaque année.

GAMS Belgique lance une campagne nationale de prévention contre les mutilations génitales féminines. Il est important d’informer sur cette pratique qui n’est prescrite dans aucune religion et qui fait souffrir tant de femmes. N’hésitez pas à consulter leur site internet: http://gams.be/ ou nous demander un de leurs flyers dans lequel de nombreuses informations vous seront données.

Excision: Définition

Au sens général du terme, une excision est le retrait d’une ou plusieurs parties de tissus organiques, généralement lors d’une intervention chirurgicale. On peut ainsi parler d’excision d’une tumeur cancéreuse par exemple.

Ablation du clitoris

Le terme d’excision est aussi utilisé pour désigner plus spécifiquement l’ablation du clitoris. L’excision est considérée comme une mutilation génitale féminine (MGF) illégale dans la plupart des nations du monde. Elle est toutefois encore pratiquée dans quelques pays où elle est souvent considérée comme un rite initiatique. À noter qu’il existe de nos jours des interventions chirurgicales pouvant « réparer » les dégâts d’une excision clitoridienne.

D’ici 203, 15 millions de fillettes pourraient subir une forme de mutilation génitale féminine (MGF), selon l’ONU.

Ce 6 février est la 14ème journée mondiale contre l’excision. Selon l’Unicef, 200 millions de femmes ont subi une forme de mutilation génitale féminine (MGF), des pratiques qui, outre des troubles sexuels et psychologiques, peuvent engendrer des complications graves, et parfois mortelles, pour la santé.

En 2013, l’Unicef soulignait que « le soutien apporté aux mutilations génitales féminines et à l’excision est en baisse même dans les pays où la pratique est quasi-généralisée, comme le Soudan (98 %) et l’Égypte (91 %) ».

60 000 victimes en France

Mais même si une tendance à la baisse est constatée dans les 29 pays d’Afrique et du Moyen-Orientoù les mutilations génitales féminines sont les plus répandues, si les excisions se poursuivent à ce rythme, l’ONU estime que d’ici 2030, 15 millions de fillettes subiront une forme de MGF.

Selon l’ONU, les pays qui présentent la plus forte proportion de cette pratique parmi les femmes âgées de 15 à 49 ans sont la Somalie (98 %), la Guinée (97 %) et Djibouti (93 %).

En France, le nombre de femmes excisées est estimé à 60 000, selon GAMS (Groupe pour l’abolition des mutilations sexuelles).

Sources:

http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/faq/17830-excision-definition

http://www.france24.com/fr/20170206-journee-mondiale-contre-excision-mutilation-mgf-femmes-fillettes-unicef-victimes-monde-fran

PARTICIPEZ A NOS ATELIERS

Ateliers Novembre

Atelier / Atelier adultes / Cuisine

ATELIERS SANTE DU MOIS D’OCTOBRE

Atelier adultes / CAFE PAPOTE / Cuisine / YOGA

effets-drogues-organisme-300x200

Parler des drogues

Les drogues sont un fléau bien connu mais pourtant tabou. Peu importe les formes qu’elles prennent, elles sont nocives pour la santé et on n’ose rarement en parler lorsqu’on est concerné.

Les distinctions de comportement

Les effets, les risques et les dangers des drogues ou substances psychoactives varient suivant les produits et l’usage qu’on en fait. Les raisons de consommer diffèrent selon chaque personne. Elles sont liées à son histoire, à son état de santé, à son environnement familial et social.

La consommation de ces produits procure un plaisir ou un soulagement immédiat, contrôlé ou non.

On peut:

Boire un verre pour se détendre, pour le plaisir de goûter un bon vin, pour se sentir mieux ou surmonter un moment difficile.

Fumer du tabac pour faire comme les autres, pour le plaisir de partager un moment avec d’autres ou parce qu’on ne peut plus s’arrêter.

Consommer de l’ecstasy dans le désir d’accéder à des sensations extrêmes.

Consommer abusivement une substance pour atténuer une sensation de malaise, rechercher l’oubli d’une souffrance ou d’une réalité vécue insupportable.

Que le produit soit licite ou illicite, la communauté scientifique distingue 3 types de comportements de consommation: l’usage, l’usage nocif (ou à problème) et la dépendance, dont les risques et les dangers sont différents.

Chaque consommation ne présente pas les mêmes dangers: elle dépend aussi de la vulnérabilité du consommateur, du produit, de la quantité consommée, de la fréquence et du contexte de consommation.

Qu’est-ce qui est une substance psychoactive

Alcool, tabac, cannabis, héroïne, cocaïne,… sont tous des substances psychoactives qui agissent sur le cerveau.

Elles modifient l’activité mentale, les sensations, le comportement. Leur usage a des risques et des dangers pour la santé et peut entraîner des conséquences solides de la vie quotidienne; leur usage peut en outre engendrer une dépendance.

Elles provoquent des effets somatiques (sur le corps) d’une grande diversité selon les propriétés de chacune, leurs effets et leur nocivité.

Quand commence la dépendance? 

Brutale ou progressive selon les produits, la dépendance est installée quand on ne peut plus se passer de consommation sous peine de souffrance physique et/ou psychique. La vie quotidienne tourne largement ou exclusivement autour de la recherche et de la prise du produit: on est pharmacodépendant.

Il existe 2 dépendances:

Associées ou non, elles se caractérisent par des symptômes généraux:

L’impossibilité de résister au besoin de consommer.

L’accroissement d’une tension interne, d’une anxiété avant la consommation habituelle.

Le soulagement ressenti lors de la consommation.

Le sentiment de perte de contrôle de soi-même pendant la consommation.

Le suivi et l’accompagnement psychologique apportent une aide précieuse pour surmonter les difficultés du sevrage. Généralement, ce soutien favorise et renforce les résultats attendus.

Agir, réagir, aider, être aidé. 

La vie est une somme d’expériences, une quête d’émotions et de connaissances nouvelles qui apportent des succès mais aussi des échecs.

Infordrogues propose d’ouvrir le dialogue, aussi bien en rendez-vous individuels que en ligne. L’A.S.B.L. prodigue aussi des informations, de la documentation, une aide et un soutien personnel pour les personnes qui consomment ainsi que leur entourage. Une permanence téléphonique est organisée: 02 227 52 52. Du lundi au vendredi de 8h00 à 22h00 et le samedi de 10h00 à 14h00.

Anonymat et secret professionnel garantis!

Voici leur site internet: www.infordrogues.be.

Source de l’article:

http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/drogues/drogues-dependance.htm#3

PARTICIPEZ A NOS ATELIERS

Ateliers Novembre

Atelier / Atelier adultes / Cuisine

ATELIERS SANTE DU MOIS D’OCTOBRE

Atelier adultes / CAFE PAPOTE / Cuisine / YOGA

Examens médicaux. Consultation médicale. Médecin Généraliste 1030 Bruxelles

Analyses médicales

Votre médecin vous a prescrit une analyse. Pour quelles raisons ? Que signifient ces dosages ? Analyses de sang, analyses biochimiques, bactériologiques…

Quand effectuer une analyse du sang?

Les analyses du sang concernent non seulement les éléments composant le sang mais également toutes les substances véhiculées dans le sang. Les dosages de toutes ces substances ont des significations respectives sur l’état de santé d’un individu.

Les examens du sang peuvent être effectués à tout âge, en fonction des indications.

Elle est utile dans plusieurs circonstances, mais seul le médecin peut en évaluer la nécessité :

  • En cas de maladies (aiguë ou chronique) : pour orienter le diagnostic et rechercher les causes, pour le suivi de l’évolution, pour le choix du traitement adéquat, pour le contrôle et l’efficacité d’un traitement
  • En cas de plaintes du patient ou apparition de signes anormaux chez un individu : fièvre, fatigue, hémorragie digestive…
  • En cas de prise de médicaments à long cours pour évaluer la toxicité du médicament sur certains organes
  • Dans le cadre d’un bilan de santé (effectué généralement une fois par an)
  • En cas d’une analyse de routine
  • En cas d’un dépistage d’une maladie infectieuse, d’une maladie héréditaire, d’une maladie génétique…

Comment se déroule une prise de sang? 

Conditions et préparations

Une analyse du sang est obligatoirement prescrite par un médecin.

Il existe certains types d’examens qui nécessitent que le patient soit à jeun (la glycémie par exemple). Ceci signifie que le patient ne doit ni manger ni boire 12 heures avant la prise de sang. En effet, la prise du repas pourrait modifier les résultats des dosages.

Cependant, certains types d’examens du sang peuvent être précédés d’un petit déjeuner léger.

En cas de traitement continu, la prise de médicaments dépend du type d’examen à réaliser. En général, les examens bactériologiques demandent l’arrêt des médicaments antibiotiques, afin de mieux détecter l’agent en cause.

Le tabac et l’alcool doivent être évités avant une prise de sang.

Tous ces renseignements sont obligatoirement mentionnés par le service de laboratoire lors de la prise de rendez-vous.

Le jour de l’examen…

Il est nécessaire d’avoir toujours en soi l’ordonnance médicale même si la prise de sang s’effectue sur rendez-vous.

Une prise de sang est très simple et rapide. Elle s’effectue en position assise. La ponction se réalise le plus souvent au niveau de la veine du pli du coude. Un garrot est placé un peu plus haut. Une aiguille, reliée à un tube de prélèvement*, est introduite au niveau du pli du coude pour recueillir le sang. La quantité de sang recueillie est fonction du nombre d’analyses à effectuer.

Une compresse serrée est placée au niveau du point de ponction après la prise de sang afin d’arrêter l’écoulement de sang.

La prise de sang chez les enfants de bas âge est plus délicate et nécessite du matériel plus adapté. Les règles d’hygiène et de désinfections sont rigoureuses au cours d’une prise de sang.

Après la prise de sang, le tube chargé est étiqueté pour être ensuite analysé.

L’analyse…

Les analyses du sang est généralement effectuées par des biologistes. Certaines nécessitent des structures spécialisées et doivent être réalisées dans un milieu hospitalier équipé. D’autres examens utilisent également des matériels plus sophistiqués affichant automatiquement les résultats.

Le résultat

Les résultats des examens sanguins sont généralement connus quelques jours après la prise de sang. Ils sont directement envoyés au médecin prescripteur.

Les valeurs normales sont mentionnées dans le résultat (toujours en fourchette), en face de la valeur correspondant à celle du patient. Cela afin de faciliter l’interprétation du médecin. Ces valeurs ne constituent toutefois que des indicateurs, car dépendent de la technique et du protocole d’analyse utilisé par le laboratoire. Ainsi, ces valeurs peuvent varier d’un laboratoire à un autre.

Il est cependant à noter que les valeurs biologiques varient selon certains facteurs comme

  • Le sexe
  • L’âge
  • La prise de médicaments
  • Le rythme de vie : stress, fatigue, les repas difficiles à digérer ou riches en graisses,…
  • La grossesse…

Tous ces facteurs sont également pris en compte lors de l’interprétation des résultats. Ainsi, quelque soit notre mode de compréhension d’une analyse sanguine, l’interprétation reste obligatoirement le rôle du médecin.

L’examen sanguin permet d’aider le médecin à orienter son diagnostic. Cependant, l’interprétation d’une analyse de sang seule, ne peut donner des renseignements sur une maladie. En effet, la prescription de ces examens sanguins est justifiée par des indications précises et l’interprétation doit concorder avec le contexte clinique et d’autres examens complémentaires.

Tube de prélèvement* : une substance anticoagulante est parfois mise dans le tube avant le prélèvement afin de maintenir la qualité du sang. Cette condition est notamment nécessaire pour l’hémogramme et le bilan de l’hémostase.

Source:

https://sante-guerir.notrefamille.com/sante-a-z/les-analyses-du-sang-quand-et-comment-les-analyses-du-sang-quand-et-comment-o301595.html

PARTICIPEZ A NOS ATELIERS

Ateliers Novembre

Atelier / Atelier adultes / Cuisine

ATELIERS SANTE DU MOIS D’OCTOBRE

Atelier adultes / CAFE PAPOTE / Cuisine / YOGA

Ordonnance Médicale. Médecin généraliste pour adultes et enfants. maison médicale à 1030 Bruxelles

Hématologie

Les analyses hématologiques sont pratiquées sur le sang pour permettre le diagnostic ou le suivi de certaines maladies. Le sang est composé d’un liquide, le plasma, dans lequel flottent des cellules (globules rouges, blancs et plaquettes) et un grand nombre de substances (protéines, hormones, vitamines, etc.). Ainsi, l’hématologie regroupe l’analyse des cellules du sang mais aussi d’éléments dissous dans le plasma comme les facteurs de la coagulation ou les anticorps.

Le sang: Définition 

Le sang est un liquide rouge biologique circulant dans les artères et les veines sous l’impulsion du cœur. Un individu en contient de 5 à 7 litres de sang dans son corps, ce qui représente environ 8% de son poids total. Le sang est constitué de plasma, de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes. Il distribue l’oxygène à toutes les cellules, tous les tissus et tous les organes du corps pour ensuite les débarrasser de leurs déchets. Le sang joue aussi un rôle dans la défense immunitaire.

Globules rouges ou érythrocytes

Le mot érythrocytes vient du grec « érythros » rouge  et « cytos » cellule. Les érythrocytes donnent sa couleur au sang. Les globules rouges ont la forme de lentilles qui peuvent se déformer considérablement lorsqu’ils doivent se déplacer dans les vaisseaux sanguins étroits. Les érythrocytes matures ne possèdent pas de noyau cellulaire. Ils vivent pendant 100 à 120 jours dans l’organisme pour le transport de l’oxygène et sont ensuite éliminés par la rate.

Les globules blancs ou leucocytes

Le nom provient du également du grec « leukos » blanc. Les cellules sanguines incolores sont dites blanches parce qu’elles forment une pâte blanche lorsqu’elles sont séparées des autres cellules sanguines. Le terme globules blancs est un terme générique pour 3 sous groupes qu’il convient de distinguer.

Les granulocytes s’activent lorsque survient une infection ou une inflammation.

Les monocytes (ou macrophages) sont des cellules géantes « gloutonnes » qui absorbent les agents pathogènes et les cellules mortes environnantes et les digèrent.

Les lymphocytes constituent le cœur du système immunitaire et remplissent 2 fonctions essentielles. Ils forment les anticorps ciblés contre l’envahisseur et possèdent la mémoire qui leur rappelle les agents d’infections antérieures.

Les plaquettes sanguines 

A l’instar des érythrocytes, les plaquettes sont de forme circulaire et veillent à ce que le sang reste à l’intérieur des vaisseaux sanguins. Les petites blessures des vaisseaux sont immédiatement « colmatées » avec des thrombocytes. Une agglutination de plaquettes sanguines est appelée thrombus. Cet amas de sang coagulé de doit pas être trop gros sous peine de boucher les vaisseaux sanguins.

Le plasma sanguin

Sans plasma les cellules sanguines solides ne pourraient pas être transportées à travers le corps. Le plasma constitue la partie liquide du sang. Outre l’eau (90%) et des sels, le plasma contient des lipides, des hormones et des substances protéiques.

Sources:

http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/faq/23699-sang-definition

http://www.rts.ch/decouverte/sante-et-medecine/corps-humain/le-sang/

PARTICIPEZ A NOS ATELIERS

Ateliers Novembre

Atelier / Atelier adultes / Cuisine

ATELIERS SANTE DU MOIS D’OCTOBRE

Atelier adultes / CAFE PAPOTE / Cuisine / YOGA

Maison médiale à 1030 Bruxelles

Bactériologie / Parasitologie

En bactériologie et parasitologie, le but des analyses est souvent d’identifier l’agent responsable de l’infection: bactérie, parasite, champignons microscopiques, etc. Elles consistent donc à prélever un échantillon et à rechercher l’élément pathogène soit par observation directe, soit après mise en culture. L’identification du germe pathogène aidera à définir le meilleur traitement et l’antibiotique le plus efficace.

Définition 

La bactériologie est une discipline scientifique qui se consacre à l’étude des bactéries. La bactériologie a pour but d’identifier des bactéries, de les classer et d’étudier leur interaction c’est-à-dire l’action de l’une sur l’autre avec le milieu extérieur, chez l’homme et chez l’animal.

La bactériologie médicale a pour objet la mise en évidence qui existe éventuellement entre les différentes souches de bactéries, sources d’infection chez l’homme.

L’examen bactériologique nécessite un échantillon de substance provenant de l’organisme. Il peut s’agir de sang, de pus, de crachat, d’excrément, d’urine, d’épanchement liquidien divers etc. Ces échantillons sont prélevés sur le patient d’une manière ou d’une autre (prise de sang le plus souvent, biopsie, etc.).
Les prélèvements nécessitent quelques fois l’utilisation de matériel médical comme le fibroscope.

Le prélèvement ainsi obtenu est tout d’abord examiné à l’aide d’un microscope puis coloré, ce qui permet d’identifier les cellules comme des globules blancs. L’examen microscopique autorise également la mise en évidence de certaines bactéries.
Une coloration spécifique, que l’on appelle Gram, donne la possibilité d’établir une distinction entre chaque bactérie dite Gram positif ou Gram négatif.

  • Quand il s’agit de bactéries Gram positif elles apparaissent en violet.
  • Quand il s’agit de bactérie Gram négatif elles perdent leur teinte violette après traitement.

Ces différents colorations permettent presque idéalement de classer les bactéries et éventuellement de se faire une idée préconçue de l’éventuelle efficacité d’un antibiotique pour lutter contre la multiplication bactérienne.
Enfin il est procédé à la mise en culture des bactéries ainsi isolées, identifiées, pour objectiver leur sensibilité ou leur résistance aux différents antibiotiques que l’on teste grâce à la réalisation de ce qu’on appelle un antibiogramme qui permet de choisir le traitement antibiotique le mieux adapté.

Source:

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/bacteriologie-0

PARTICIPEZ A NOS ATELIERS

Ateliers Novembre

Atelier / Atelier adultes / Cuisine

ATELIERS SANTE DU MOIS D’OCTOBRE

Atelier adultes / CAFE PAPOTE / Cuisine / YOGA

Maison Médicale sans payer des Palais 1030 Bruxelles

Sérologie

La sérologie est l’étude du sérum, c’est-à-dire le sang débarrassé de ses cellules et de certains constituants. La plupart du temps, il a l’aspect d’un liquide transparent et jaunâtre. Communément, la sérologie consiste à évaluer l’immunité à une maladie en mesurant la quantité d’anticorps spécifiques de celle-ci.

Définition 

La sérologie est une méthode biologique utilisant le sérum pour établir des diagnostics médicaux. Le sérum est un constituant du plasma sanguin. Lors d’une prise de sang, le biologiste va analyser le sérum. La sérologie permet de poser un diagnostic des maladies infectieuses, des maladies auto-immunes, de déterminer les groupes sanguins, de suivre l’évolution de certaines maladies, de vérifier les vaccinations. De plus, la sérologie est aussi un outil de dépistage, notamment pour le SIDA ou les hépatites, ainsi qu’un outil épidémiologique.

Les examens sérologiques

Séropositif ou séronégatif ? On connaît tous ces mots, souvent assimilés au sida; pourtant, il existe plusieurs infections qui peuvent être dépistées par la sérologie. Mais comment ça fonctionne? La recherche des anticorps et des antigènes nous renseigne sur notre état immunitaire….

Qu’est-ce que la sérologie? 

La sérologie est un examen du sérum sanguin. Il consiste à détecter et étudier les anticorps correspondant à une maladie spécifique présents dans le sérum, reflétant alors l’immunité de l’individu. L’étude de ces anticorps constitue des indications sur la présence d’un agent pathogène dans l’organisme. Ce sont des anticorps qui correspondent à des antigènes spécifiques. Ces anticorps sont appelés immunoglobulines.

Quand effectuer une sérologie?

La sérologie est essentiellement réalisée pour

  • un dépistage,
  • un diagnostic (une maladie auto-immune par exemple),
  • suivre l’évolution d’une maladie,
  • évaluer l’efficacité d’une vaccination.

Cependant, la sérologie ne peut être effectuée que pour certaines maladies infectieuses.

Le résultat

Lorsque la sérologie est positive, on parle d’une personne séropositive à une infection. Dans le cas contraire, on parle d’une personne séronégative.

Une séropositivité signifie la présence de l’anticorps spécifique à une maladie infectieuse dans le sang. Cet anticorps peut refléter un contact ancien avec l’agent pathogène mais peut également signer l’existence d’une maladie en évolution.

Sources:

http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/faq/23729-serologie-definition

https://sante-guerir.notrefamille.com/sante-a-z/les-examens-serologiques-les-examens-serologiques-o301589.html

PARTICIPEZ A NOS ATELIERS

Ateliers Novembre

Atelier / Atelier adultes / Cuisine

ATELIERS SANTE DU MOIS D’OCTOBRE

Atelier adultes / CAFE PAPOTE / Cuisine / YOGA

1 2

Search

+